Le peuple des Gauchos

Partez à la découverte de l’Argentine et mettez vous dans la peau d’un Gaucho. Nostalatina, spécialiste de l’Amérique Latine, vous propose des séjours et des circuits sur mesure en Argentine. Connaissez-vous le peuple des Gauchos ?

Les gauchos sont un peuple de gardiens de troupeau de la pampa sud-américaine. On les retrouve en Argentine, au Paraguay, au Chili, en Bolivie et en Uruguay. On distingue plusieurs type de Gauchos, on peut en retrouver certains parcourant la pampa et la ville, et d’autres qui œuvrent à la ferme. Le mot “gaucho” peut provenir de deux langues différentes : le quechua, ou le caló. Dans le premier dialecte, il viendrait du mot « huacchu » signifiant orphelin, solitaire. Dans le second, il peut venir du mot « gacho » qui veut dire paysan, manant.

Agence-de-voyage-Argentine-Equinoxe-Gauchos-Argentine-photo-Bertrand-Mahe-e1279214818778

Parmi ceux qui œuvrent à la ferme, on retrouve différente catégorie de Gauchos :

– le Capataz : Responsable de la gestion d’un ranch ou d’une ferme, il connaît bien les travaux des champs et emplois plusieurs travailleurs.

– Le Domador : C’est le dresseur de chevaux. C’est le seul travail gaucho maintenu au fil du temps.

– Le Puestero : Un ouvrier de la ferme qui pouvait posséder un troupeau mais dont il devait donner la moitié de la laine au propriétaire de la ferme.

– L’Estanciero : C’est le propriétaire d’un ranch.

– Le Mayordomo : L’administrateur dont dépendent les travaux de la ferme. Il dirige les ouvriers, maitrise le lasso et l’apprivoisement.

– Le Resero : Il sort les vaches et les guide ensuite. Son nom vient de « res » : animal, et de « tropa » troupeau.

Mais bien d’autres fonctions existent à travers la pampa et les villes, toutes en lien étroit avec la culture gaucho et le bétail auquel elles sont rattachées.

gaucho-pnoch_2337047a

La femme du Gaucho est appelée Gaucha ou China. Elle s’occupe de faire pousser les céréales, les pastèques, les oignons, de faire cuir le pain et de tisser les ponchos de son mari. Elle est aussi bonne cavalière que lui. Sa coiffure est généralement composée de deux tresses.

Les gauchos sont honorés tous les ans en Argentine, lors de la « journée nationale du gaucho »,  notamment à San Antonio de Areco, depuis 1939. Ces festivités durent une semaine mais le clou du spectacle a lieu à la fin de cette semaine. Une multitude de cavaliers sont présents et des activités ancestrales sont mises à l’honneur, ce qui a rendu cette fête une référence au fil du temps. Parmi les activités proposées durant cette fête, les « carreras de sortijas » consistent à passer une grande aiguille dans un anneau, le tout en étant au galop. La « jineteada » est une sorte de rodéo sur cheval.

Pour en savoir plus sur les fêtes, retrouvez sur ce lien l’expérience d’un voyageur lors d’une fête des gauchos. Enfin, l’auteur José Hernandez a écrit des chants (en espagnol) sur les gauchos. Son recueil s’appelle Martin Fierro et vous pouvez retrouver les textes intégraux en cliquant ici

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s