Voyage en El Salvador: Site archéologique de Joya de Ceren

http://www.ann.fr/voyage-sur-mesure/44/el-salvador.html

Joya de Ceren est un site archéologique situé dans le département de la Libertad au Salvador. L’origine de son nom vient de l’important potentiel de ce site archéologique, c’est pour cela qu’on la surnommé bijou mais aussi du fait que le site a été trouvé sur le territoire de l’hacienda de la famille Ceren.

4742492-7088337

Il y a 1400 ans Joya de Ceren était un petit village au bord du fleuve Sucio. Proche de ce site se trouve les ruines de Campana San Andrès. Ces deux sites appartiennent à la culture Maya et vraisemblablement  commerçaient entre eux. On n’exclut pas l’échange sous le principe du troc entre les deux cités. On sait que l’endroit a souffert d’un tremblement de terre lié à une éruption volcanique du volcan Loma Caldera vers 600 après Jésus Christ. Le village fut recouvert de 4 à 6 mètres de cendre mais les habitants ont eu le temps de s’enfuir. La ville fut complètement ensevelie d’où son état de conservation actuel. C’est pour cela qu’on la surnomme « la Pompéi d’Amérique ». C’est de ce fait le seul endroit qui conserve des traces de la vie quotidienne des anciens Mayas.

Le site fut découvert en 1976 mais à cause des différents conflits qui ont secoué le pays, il n’a pu être étudié qu’à partir des années 80. Les ruines sont constituées par 3 sites de fouilles représentant 10 structures séparées à l’intérieur desquelles on a pu identifier des chambres à coucher, des cuisines (où on a retrouvé des plats avec des restes de nourriture, des céramiques, mais aussi des caves et des champs de culture). On a pu ainsi déterminer l’existence d’un champ de manioc, preuve que les anciens Mayas cultivaient cette plante. Un édifice religieux a pu être mis à jour ainsi que la maison de personnages qui jouissaient d’une grande autorité dans la colonie. Tous les matériaux organiques ont été si bien conservés qu’on a retrouvé des outils de jardinage, des pots pleins d’haricots, des restes d’animaux en parfait état alors que la plupart de ces objets se détériorent très rapidement sous un climat tropical.

Ce site est d’une importance capitale dans la mesure où il relate la vie quotidienne des anciens Mayas. Il nous décrit également la distribution de leur maison, leur principale ressource et savoir-faire qui indique la pratique d’échanges commerciaux. L’ensemble du site est aménagé dans un beau jardin fleuri qui sent bon les tropiques.

Joya de Ceren a été déclaré patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1993. La visite se complète par la visite de son musée, créé depuis cette date où l’on peut découvrir l’histoire du peuple Maya et les principaux objets retrouvés, ainsi que plusieurs sections: Mésoamérique, découverte du site, volcanologie, investigation du site, vie quotidienne, architecture domestique, environnement, conservation, plan de conduite, vision et signification culturelle. Aujourd’hui le site a besoin d’être protégé. Pour cela on a mis en œuvre la création d’abris protecteurs ainsi que d’autres éléments permettant d’assurer la conservation de l’architecture. La création d’une zone de protection autour du site et de la nouvelle ville de Joya de Ceren s’avère nécessaire avant qu’arrivent plus de touristes en El Salvador.

This entry was posted in Infos and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s